Conseils

Que faire en cas d’accident ?

Les premières mesures à prendre sont celles qui permettent d’éviter l’aggravation de l’accident :
> Garez-vous à 100 ou 150 m après l’accident pour ne pas constituer un risque d’accident supplémentaire et ne pas gêner l’approche des secours.
> Faites descendre tous les occupants de votre véhicule et mettez les à l’abri derrière la barrière de sécurité ou à l’écart de la route
> Coupez le contact des véhicules accidentés (éventuellement débranchez la batterie) et mettez le frein à main
> Utilisez si possible les feux de détresse
> Faites descendre et mettez à l’abri derrière la barrière de sécurité ou à l’écart de la route tous les occupants valides ou légèrement blessés du ou des véhicules accidentés ;
> Balisez les lieux de l’accident dans les deux directions (triangles de pré-signalisation placés à 30 mètres minimum et s’il y a lieu avant le virage précédant l’accident. Le triangle doit être visible à 100 mètres)
> Placez si possible, sur chaque sens de circulation, des personnes faisant des signes
> Eclairez les véhicules accidentés la nuit (feux de route d’un autre véhicule garé sur l’accotement…)
> Ne fumez pas et veillez à ce que personne ne fume pour limiter le risque d’incendie
> Dans le mesure du possible, ne pas modifier l’état des lieux.
Après une analyse rapide de la situation, alertez le plus rapidement possible. Chaque minute, voir chaque seconde compte !
> Sur autoroute, utilisez en priorité les bornes d’appel qui faciliteront votre localisation et donc la vitesse des secours.
> Sur route appelez l’un des quatre numéros suivants :
SAMU : 15 | POMPIERS : 18 | POLICE-GENDARMES : 17 ou composez le 112 (numéro de téléphone d’urgence européen destiné aux Français à l’étranger dans la zone Europe ou aux étrangers en France).
> Donnez des renseignements complets aux services de secours : décrivez l’emplacement exact de l’accident : nom de la route, sens dans lequel s’est produit l’accident … (référez-vous aux panneaux, bornes …) ; mentionnez le nombre, le type des véhicules accidentés, et les éventuelles circonstances particulières ; informez sur les blessés (nombre, état apparent des victimes…).
En attendant l’arrivée des secours, il convient d’assister les blessés sans risquer d’aggraver leur état.
> Parlez au(x) blessé(s) : cela le rassurera et le tiendra éveillé
> Couvrez le(s) blessé(s) : un blessé en état de choc a toujours froid
Si le blessé saigne abondamment :
> Essayez d’arrêter l’hémorragie en comprimant la plaie avec un gros pansement (serviette par exemple) ou avec votre poing ; vous pouvez fixer le pansement avec une bande serrée fortement mais sans excès ; ne placez un garrot qu’en cas de nécessité absolue sans oublier d’indiquer l’heure où vous l’avez posé.
Si le blessé ne respire plus (ou respire très mal):
> Desserrez ses vêtements ; débarrassez sa bouche des corps étrangers (caillots de sang, terre, dentier …) ; au besoin, pratiquez le bouche à bouche ;
Ce qu’il ne faut surtout pas faire :
> Donner à boire à un blessé ;
> Transporter un blessé grave dans sa voiture ;
> Retirer le casque d’un motocycliste blessé ;
> Laisser le blessé exposé au froid ou aux intempéries (couvrez-le avec une couverture) ;
> Déplacer un blessé, ou tenter de le sortir d’une voiture, sauf pour le protéger d’un risque imminent (incendie, éboulement, noyade, chute dans un ravin) – pour peu que vous ne mettiez pas votre propre vie en danger ;
Note – Si le déplacement d’un blessé est rendu obligatoire par l’un des cas mentionné ci-dessus, veillez à :
> Ne pas tirer le blessé par les membres ;
> Eviter toute torsion de la colonne vertébrale ;
> Placer le blessé en Position Latérale de Sécurité (allongé sur le côté avec le genou fléchi pour qu’il ne roule pas).

Source : Fédération Nationale des Victimes de la Route.

Que faire en cas de panne ?

> Si vous êtes sur autoroute, essayez de vous arrêter à la prochaine aire ou prochain refuge, si ce n’est pas possible garez-vous bien sur la droite de la bande d’arrêt d’urgence en mettant votre clignotant. Actionnez ensuite vos feux de détresse
> Enfilez votre gilet jaune (à ranger dans un endroit accessible à l’intérieur de votre véhicule, à l’abri de la lumière) et mettez-vous derrière la barrière de sécurité ou à l’écart de la route.
> Sur route, placez votre triangle de signalisation à environ 50m de l’arrière de votre véhicule. Sur autoroute, pour des questions de sécurité, l’utilisation du triangle n’est pas recommandée.
> Faîtes sortir tous les passagers du véhicule et placez-les derrière la glissière de sécurité, le plus loin possible des voies
> Sur autoroute, rejoignez la borne orange la plus proche, en marchant si possible derrière la glissière de sécurité. Des flèches au sol et des panneaux sur la glissière indiquent la direction à prendre pour trouver la borne la plus proche. Une fois arrivé à la borne, appuyez sur le bouton d’appel. Un opérateur pourra ainsi vous localiser et envoyer les moyens nécessaires. Retournez ensuite au niveau de votre véhicule, derrière les glissières de sécurité.
> Sur route, composez le 18 (Pompiers), 15 (Samu) ou le 112 en cas de danger immédiat, risque de suraccident ou personnes blessées (numéro de téléphone d’urgence européen destiné aux Français à l’étranger dans la zone Europe ou aux étrangers en France). Si votre véhicule est en position sécurisée, vous pouvez contacter l’assistance de votre assurance ou le 17 (Gendarmerie).
> Sur autoroute, un dépanneur agréé par la société d’autoroutes interviendra dans les 30 min après votre appel depuis la borne orange.
> Sur route, attendez l’intervention du dépanneur en surveillant la circulation.

Source : Vinci Autoroutes.

Copyright © 2019 Saintonge Dépannage Transports, votre dépanneur automobile à Saintes (17) - Réalisation : MaRecetteWeb.fr